La province de Namur, au coeur de votre quotidien

Ecole Provinciale d’Administration et de Pédagogie

Formation en soudure – base de soudage et coupage oxyacétylénique

Descriptif

L’appel à destination des pouvoirs locaux est disponible ICI

L’appel à destination de la Province est disponible ICI

Programme

Horaire disponible via le lien suivant

Objectifs

  1. I. Travaux pratiques du soudage au chalumeau et méthode.
    En respectant les consignes de sécurité et d’hygiène, à partir d’un plan simple ou d’un croquis et d’instructions précises, l’agent sera capable de (d’):
    En travail sur tôles en acier du groupe W01.
  • souder sans métal d’apport deux tôles à bords relevés de 1mm d’épaisseur en position PA ;
  • exécuter des lignes de fusion sur des tôles de 2 mm d’épaisseur en acier du groupe WO1 en 200 mm de longueur ;
  • souder avec métal d’apport:
  • deux tôles bout à bout de 200 x 25 x 2 mm en position PA,
  • deux tôles en angle extérieur de 200 x 25 x 2 mm en positions PA – PB.
  • deux tôles en angle intérieur de 200 x 25 x 2 mm en positions PA – PB,
  • respecter les critères de qualité des soudures sur tôles ;
  • soudures d’angle extérieur :
  • accostage (dimensions, aspect géométrique),
  • aspect du cordon (uniforme, bombement sans débordement, largeur max. 3 x t., raccords de fusion suffisants collage non admis -examen visuel – Fissures non admises examen visuel),
  • soudures bout à bout en position PA :
  • accostage (dimensions, aspect géométrique),
  • aspect du cordon (bourrelets 1 à 2 mm, pénétration pratiquement totale, raccords de fusion suffisants, uniforme, fissures non admises),
  • essai de pliage: La longueur des défauts (collage, manques de pénétration, soufflures, inclusions d’oxydes) doit être inférieure à 5% de la longueur du tronçon (L : 80 mm).

–  En soudobrasage.

  • réaliser le soudobrasage au laiton d’un joint à clin (PB) et à plat sur acier ordinaire (PA) ;
  • réaliser le soudobrasage à plat sur acier ordinaire (en position PA) ;
  • réaliser le soudobrasage en angle intérieur de deux tôles de 200 x 25 x 2 mm en positions PA et PB ;
  • respecter les critères de qualité des soudobrasures

(la surface des cordons doit être régulière, les bords doivent présenter une bonne liaison sans collage; les cordons ne peuvent présenter un aspect granuleux et ne peuvent être entourés d’une zone blanchâtre) ;

  • il n’existe plus de trace de flux résiduel ;
  • les fissures et porosités ne sont pas admises.

 

– En oxycoupage.
Par le procédé oxyacétylénique, de:

  • couper manuellement, avec guide, de façon rectiligne, des plats de 6 mm d’épaisseur en acier du groupe W01 ;
  • réaliser à l’aide d’une machine semi-automatique un chanfrein sur une tôle de 8 mm d’épaisseur en acier du groupe W01 ;
  • couper manuellement, à l’aide d’un compas, des contours arrondis en pleine tôle en acier du groupe W01 de 6 mm d’épaisseur ;
  • respecter les critères de qualité :
  • angles vifs,
  • face lisse,
  • stries peu visibles,
  • légère couche d’oxyde sur la face,
  • pas d’oxyde adhérant en bas de coupe ;
  • retard nul ou sans effet sur la forme géométrique des pièces (stries de coupe perpendiculaires à la face de la tôle) ;
  • respect des dimensions.
  1. Technologie du soudage au chalumeau.

L’agent sera capable de (d’):

Pour l’installation oxyacétylénique, en respectant les mesures de sécurité :

  • décrire son installation, qu’elle soit fixe ou mobile, et de la monter ;
  • stocker et assurer le transport des bouteilles.
  • Pour le soudage oxyacétylénique, en respectant les mesures  de sécurité :
    citer le principe du procédé ;
  • décrire sommairement le chalumeau en respectant le vocabulaire ;
  • décrire les mouvements du soudage (position du chalumeau, méthode d’avancement) ;
  • citer les risques (brûlures, incendies, explosions, rayonnements) et en donner les causes et les remèdes ;
  • citer les défauts externes (visuels) et internes (radio, ultrasons…) et en donner les causes et les remèdes.
    Pour les centrales de détente oxyacétylénique :
  • décrire la composition de l’installation, son montage et sa mise en service ;
  • comparer les deux systèmes de distribution ;
  • décrire le contrôle de l’installation.
  • Pour l’oxycoupage manuel, en respectant les mesures de sécurité:
  • décrire le principe du procédé ;
  • décrire sommairement le chalumeau coupeur et le chalumeau soudeur, en expliquer leur fonctionnement, leur allumage, leur réglage, leur entretien, en citer les incidents de marche et en donner les causes et les remèdes ;
  • citer différentes flammes, décrire leurs réglages et les mesures de sécurité générale et les protections individuelles ;
  • décrire les différentes têtes de coupe et en choisir une ;
  • choisir un amorçage de coupe (position du chalumeau en fonction du travail à effectuer).
  • Pour les machines d’oxycoupage;
  • citer les différents types de machines ;
  • décrire leur fonctionnement, leur allumage, leurs réglages et leur entretien ;
  • expliquer les précautions d’utilisation ;
  • citer des défauts de coupe et en donner les causes et les remèdes.
  • Pour les bouteilles d’oxygène, d’acétylène et de propane :
  • relever les indications (date…) et en donner leur utilisation ;
  • évaluer la consommation en fonction du travail à réaliser.
  • Pour les manodétendeurs :
  • les décrire, citer leur rôle et en expliquer leur fonctionnement ;
  • citer les mesures de précautions à prendre lors de la mise en service et en détecter des fuites.
  • Pour les accessoires de sécurité :
  • décrire l’anti-retour, son rôle, sa composition, son fonctionnement et son emplacement.
  • Pour le soudobrasage :
  • décrire son principe et des cas d’application ;
  • citer les métaux d’apport, la préparation des bords, le mouillage, le réglage de la flamme ;
  • Pour la dilatation et le retrait :
  • citer très sommairement les causes (contraction simple, effet de serrage) et les remèdes (redressage à froid, à chaud, chaude de retrait).
  • Pour le coupage plasma :
  • décrire le principe du procédé, l’installation ;
  • décrire les mesures de sécurité et d’hygiène ;
  • décoder les représentations symboliques courantes des soudures pour les cas repris en travaux pratiques.